Recherche

Eckhart Tolle: Au sujet du plaisir




La joie ne vient pas de ce que l'on fait. Elle se diffuse dans nos actions, et donc dans le monde, à partir d'une source profonde en nous.

Lorsqu'on agit dans l'abandon, qu'on prend vraiment plaisir à faire ce que l'on fait, la paix qui en découle donne le sentiment d'être en vie. Le plaisir est la seconde modalité de l'action éveillée. Sur la nouvelle terre, le plaisir remplacera le vouloir  (la concentration sur le manque de caractère de ce que l'on veut) comme la puissance de motivation derrière les actions des gens. Le désir provient d'une illusion de l'égo, selon laquelle vous êtes un fragment séparé, déconnecté du pouvoir que sous-tend toute création. Par le plaisir, vous vous connectez à ce pouvoir créatif universel.

Lorsque vous placez le moment présent au centre de votre vie, au lieu du passé ou du futur, votre capacité à prendre plaisir à ce que vous faites augmente de manière spectaculaire - et votre qualité de vie aussi. La joie est l'aspect dynamique de l'Être. Lorsque le pouvoir créatif de l'univers prend conscience de lui-même, il se manifeste comme joie. Vous n'avez pas besoin d'attendre que quelque chose de "significatif" entre dans votre vie pour profiter enfin de ce que vous faites. Le sens que l'on trouve dans la joie dépasse tout ce dont on a besoin. Attendre quelque chose pour commencer à vivre est un syndrome, une des illusions les plus répandues de l'état non conscient. L'expansion, le changement positif, viendront plus facilement dans votre vie au niveau extérieur si vous commencez dès maintenant à apprécier ce que vous faites, plutôt que d'attendre que quelque chose bouge pour commencer à prendre plaisir à agir.

Ne demandez pas à votre mental la permission d'apprécier ce que vous faites. Vous ne recevrez qu'une multitude de raisons selon lesquelles vous ne pouvez pas. "Pas maintenant", dira le mental. "Ne vois-tu pas que je suis occupé? Je n'ai pas le temps. Peut-être que tu peux commencer à prendre plaisir demain..." Mais ce demain ne viendra jamais, à moins de commencer maintenant.

Lorsque vous dites, j'aime faire ci ou ça, c'est en fait une mauvaise perception. Cela donne l'impression que la joie vient de ce que vous faites. Or ce n'est pas le cas. La joie ne vient pas de ce que l'on fait, elle se diffuse dans nos actions, et donc dans le monde, à partir d'une source profonde en nous. Cette mauvaise perception que la joie provient de nos actions est normale, et elle est aussi dangeureuse : elle crée l'impression que la joie est quelque chose que l'on peut trouver dans un objet ou une activité extérieurs. Alors on attend du monde qu'il nous donne la joie, le bonheur. Mais il n'en est pas capable. C'est pour cela que beaucoup de gens vivent dans la frustration constante. Le monde ne leur donne pas ce dont ils pensent avoir besoin.

Alors quelle est le lien entre ce que vous faites et l'état de joie? Vous apprécierez toute activité dans laquelle vous serez totalement présent, toute activité qui n'est pas simplement un moyen pour parvenir à une fin. Ce n'est pas l'action menée que vous appréciez vraiment, mais le sentiment profond d'être en vie qui en découle. Ce sentiment d'être vivant fait corps avec ce que vous êtes. Cela signifie que lorsque vous prenez plaisir à faire quelque chose, vous faites l'expérience de la joie de l'Être, dans son aspect dynamique. C'est pour cela que tout ce que vous appréciez vous connecte avec le pouvoir qui sous-tend toute création.

Voici une pratique spirituelle qui permet de reprendre le pouvoir, et d'ouvrir la créativité dans votre vie. Faites une liste de toutes les activités de la routine du quotidien que vous menez fréquemment. Incluez les activités que vous considérez comme inintéressantes, ennuyeuses, pénibles, irritantes ou stressantes. Mais n'incluez pas ce que vous détestez ou haïssez. Ces activités-là nécessitent soit d'être acceptées, soit d'être abandonnées. La liste peut inclure les trajets entre votre domicile et votre lieu de travail, les courses, la lessive, ou toute autre chose que vous trouvez pénible ou stressante dans votre vie quotidienne. Ensuite, dès que vous commencez ces activités, utilisez-les comme véhicules pour développer la vigilance. Soyez absolument présent dans ce que vous faites, et ressentez le calme vigilant qui vit en vous, à l'arrière-plan de l'activité. Vous trouverez bientôt que ce que vous faites dans cet état de conscience intensifiée, au lieu d'être stressant, pénible ou irritant, devient agréable. Plus précisément, ce que vous appréciez n'est pas l'action en elle-même, mais la dimension intérieure de conscience qui circule dans l'action. C'ets le fait de trouver la joie d'Être dans ce que vous faites. Si vous avez l'impression que votre vie manque de sens, ou qu'elle est trop stressante ou pénible, c'est parce que vous n'avez pas encore intégré cette dimension dans votre vie. Agir en conscience n'est pas encore devenu votre but principal.

Lorsque de plus en plus de gens découvrent que le but principal de leur vie est d'apporter la lumière de la conscience dans le monde, et donc d'utiliser tout ce qu'ils font comme un véhicule pour la conscience, alors la nouvelle terre advient.

La joie de l'Être est la joie d'être conscient

La conscience éveillée prend le pas sur l'égo, et commence à guider votre vie. Vous découvrez alors que certaines choses que vous faites depuis longtemps prennent beaucoup plus d'ampleur lorsqu'elles sont illuminées par le pouvoir de la conscience, et cette expansion se fait tout naturellement.

Certaines de ces personnes, en faisant simplement ce qu'elles aiment le plus sans vouloir réussir quoi que ce soit ni devenir qui que ce soit à travers cette activité, enrichissent la vie de beaucoup d'autres. Ce peut être des musiciens, des artistes, des écrivains, des scientifiques, des enseignants, des constructeurs, ou des gens qui manifestent de nouvelles structures sociales ou commerciales (des entreprises éclairées). Parfois, pendant quelques années, leur sphère d'influence est limitée; et soudain, ou de manière croissante, une vague de pouvoir créatif enveloppe ce qu'ils font, et leur activité grandit au-delà de ce qu'ils pensaient possible, et touche d'innombrables autres personnes. En plus du plaisir, une intensité s'ajoute à ce qu'ils font, et avec cela vient une créativité qui va au-delà de ce qu'un être humain ordinaire peut accomplir.

Mais il ne faut pas que cela vous monte à la tête, parce que là peut se cacher un reste d'égo. Vous êtes toujours un être humain ordinaire. Ce qui est extraordinaire est ce qui vient au monde par votre intermédiaire. Mais cette essence est partagée avec tous les êtres. Au quatorzième siècle, le poète perse et maître Soufi Hafiz a magnifiquement exprimé cette vérité: "Je suis un trou dans une flute, dans laquelle le souffle du Christ circule. Écoute cette musique."

Eckhart Tolle

Un grand merci à Déborah pour la traduction de ce texte
Titre original: Eckhart Tolle on Enjoyment

Cliquez ici si vous désirez recevoir d'autres textes d'Eckhart Tolle

Vous avez aimé cet article, cliquez sur "J'aime" ci-dessous