Laisse ton coeur




Laisse ton coeur
Dieu a dit:

Comme un cœur privé de pratiquer l’amour doit être affamé. Ce n’est pas la faute du cœur qu’il ait été mis à l’abri. C’est l’esprit superviseur qui a piétiné le cœur et qui l’a isolé. L’esprit tient le cœur dans l’isolement. L’esprit croit peut-être bien faire pour la personne qu’il occupe, plaçant son propriétaire au-dessus des autres, gardant son propriétaire à distance, maintenant son propriétaire dans une sorte d’élitisme figé, dans un endroit où l’expression de l’amour ordinaire de tous les jours ne lui suffit pas.

Ainsi, l’esprit insiste pour que le cœur de la personne attende la perfection que cet esprit conçoit devoir être, un objet de perfection, avant qu’il n’ose relâcher le cœur. Et ainsi, le cœur délabré est placé en retrait et doit attendre la permission de commencer à s’évoquer lui-même. La rêne retenant le cœur est trop courte, trop serrée, trop contraignante.

Selon l’esprit hautain, la personne qui possède le cœur doit être exclusive, doit se percevoir comme trop bonne pour aimer les gens du peuple. Bien-aimés, sans l’engagement du cœur, à quoi se résume la vie? Pour l’esprit, la discipline et l’organisation viennent avant l’amour. L’esprit est fier de lui-même, il habite le propriétaire du cœur et il se couronne lui-même roi du château, un château où personne n’est assez bien pour pouvoir y entrer. Le cœur vit dans un château isolé et se demande quand il pourra s’ouvrir au monde.

L’esprit ne voit pas suffisamment loin. L’esprit émet des jugements dont aucun n’est dicté par l’amour. L’esprit dit que personne ne s’est présenté qui est digne de l’amour de la personne que cet esprit dirige ostensiblement. Et ainsi, l’esprit maintient la personne sur une étagère hors de vue où l’on place des objets dispendieux amassant la poussière.

Je parle à l’esprit:

"Esprit, libère la voie. Tu as peut-être été bien intentionné et pourtant, tu as compris tout de travers. Ta tâche n’est pas de creuser un fossé autour du cœur que tu as fait le serment de protéger. Tu dois ouvrir les écluses du cœur, tu dois l’honorer et le laisser se rendre lui-même à l’amour.

Esprit, tu as pu penser que personne n’était assez bien pour le cœur que tu as illégalement confisqué. Dans ta suffisance, tu as fait du cœur une vieille domestique. Tu as mis le cœur en attente d’amour alors que le cœur a de l’amour à donner. L’amour peut commencer n’importe où. Vous n’êtes pas censés poser des restrictions à votre cœur. Le cœur n’est pas imprudent comme vous le croyez. Le cœur a sa sagesse. Si le cœur doit attendre la nourriture la plus recherchée, selon votre opinion, le cœur va être affamé.

Esprit, sache que le cœur est fait pour pratiquer l’amour. Le cœur doit se donner à la pratique de l’amour. L’amour lui-même constitue cette pratique. Un cœur qu’on empêche d’aimer est tellement tendu. Esprit, le cœur n’a pas à être sous ta supervision. Le cœur va au-delà de l’étroitesse de ta pensée.

Le cœur n’a pas à se saisir de l’amour. C’est une idée que tu as, esprit. Le cœur que tu t’es approprié est fait pour donner l’amour. Esprit, tu ne peux contrôler le cœur parce que tu n’es pas le cœur. Tu n’es pas en mesure de comprendre le cœur. Esprit, tu sais très bien analyser. Tu scrutes très bien, mais tu contraries le cœur que tu es censé soutenir. Tu te plais à penser que tu veilles au meilleur intérêt du cœur alors que tu as exercé une domination sur le cœur que tu condescends à représenter.

Tu crois que le cœur est étourdi alors que c’est toi qui n’as pas de cœur.

Tu traites le cœur comme s’il était un poney attaché dans un enclos. Laisse le poney de l’amour se dégourdir les pattes. Tu ne cesses de le nourrir avec du foin sec alors qu’il y a plein d’herbe fraîche tout autour. Laisse le cœur avoir la liberté d’être ce qu’il est. Laisse le cœur palpiter. Laisse le cœur tenter sa chance. Tu as retenu le cœur. Quand le cœur est retenu, comment peut-il grandir? Donne au cœur encerclé la chance de se retrouver lui-même et d’aimer la vie avec tous ceux et celles qu’elle contient. Esprit, tu n’en connais tout simplement pas assez.

Admets-le, esprit, le cœur doit avoir sa liberté. Il n’y a rien qui puisse compenser l’amour. Certainement pas ton opinion. Laisse les cœurs libres".

Traduit de l'anglais par Normand Bourque
Source: www.heavenletters.org

Cliquez ici si vous désirez recevoir les Heaven Letters en français

Soutenez Humanity's Team - Ensemble pour l'humanité
Commandez notre T-Shirt
Devenez membre
Faites un don